Dans un premier temps, nous sommes parties d’un diagnostic général fait dans tous les milieux ruraux et qui révèle que la population rurale a un revenu très faible. A cela s’ajoute l’inexistence d’un système national de couverture sociale ou d’assurance maladie pour tous, en termes de santé publique. Et surtout, les soins de santé coutent chère et sont au-dessus de la capacité financière des habitants.

Cette situation ne favorise pas un accès adéquat aux soins de santé de la population rurale. Ainsi cette dernière refuse d’aller consulter un médecin dès l’apparition du premier symptôme, de peur de faire trop de dépenses à l’hôpital. Elle a donc recours à l’automédication sans avis ni prescription médicale et fait parfois usage des plantes médicinales.

Très souvent, l’automédication est inefficace contre la maladie et la maladie atteint sa phase terminale jusqu’au développement d’une forme très grave. Arrivés à ce stade, certaines personnes sont contraintes d’aller à l’hôpital afin d’avoir la vie sauve. Dans la plupart des cas cette situation aboutit à deux choses : soit il est impossible de traiter la maladie (manque du matériel médical ou de centre ou de spécialiste adapté) par conséquence c’est la mort, ou soit le malade a besoin d’une hospitalisation plus longue et plus coûteuse.

Il faut souligner que beaucoup de victimes de cette situation dans les milieux ruraux sont des enfants.

Au vu de ce qui précède, il s’avère primordiale pour nous d’agir en amont de façon préventive auprès des populations rurales afin de les sensibiliser, de les accompagner et de leur favoriser un accès rapide et adéquat aux soins de santé.

Nos actions dans le domaine de la santé consistent principalement à faire la prévention.

La prévention santé constitue l’ensemble des actions préventives, menées dans le but d’éviter ou de réduire l’apparition, le développement et la gravité des accidents, maladies et handicaps, pouvant toucher tout ou une partie de la population.

Les actions de prévention santé visent donc à limiter et éviter l’apparition, le développement ou l’aggravation de maladies, en agissant sur la population, ses comportements (prévention du tabagisme, etc.) et son environnement (préservation de la qualité de l’air, etc.). Elle peut s’exercer dans tous les lieux de vie des individus.

Le champ de la prévention santé regroupe la prévention primaire, secondaire et
tertiaire :

  • La prévention santé primaire : vise à empêcher la survenue et l’incidence d’une maladie ou d’un accident sur une population, notamment en diminuant les facteurs de risques. La prévention primaire consiste en des mesures de prévention individuelles (exemple : alimentation, hygiène, etc.) ou collectives (exemple : campagnes de vaccination, etc.)
  • La prévention santé secondaire : recouvre tous les actes liés au dépistage, diagnostic et traitement précoce des maladies (exemple : travail de l’infirmière scolaire, du médecin du travail, etc.) 
  • La prévention santé tertiaire : vise à limiter la progression et les séquelles d’une pathologie avérée, notamment par le biais d’actions de rééducation ou de réinsertion sociale.

Les actions que nous comptons réaliser dans les milieux ruraux sont :

Ø Organiser des campagnes de sensibilisation sur les causes, les conséquences et comment éviter certaines maladies 

Ø Faire de l’éducation préventive et de la pédagogie sur l’importance d’aller consulter par un médecin

Ø      Organiser des campagnes de dépistages collectives sur les maladies récurrentes notamment le paludisme, le diabète, le VIH/SIDA, trouble de vision, ect  

Ø Promouvoir l’accès aux soins de santé

Ø Mettre en place des centres de santé primaire dans les villages

Ø Former les agents de santé communautaire (l’équivalent des infirmiers ambulants)

Ø Equiper les centres de santé déjà existant en matériels adéquats

Ø Recycler le personnel soignant dans les milieux ruraux et renforcer leurs capacités opérationnelles

 

Ce sont donc ces actions qui seront déclinées en projets que nous réaliserons dans le domaine de la santé.